Bien vieillir

Accueil > Nouvelles > Bien vieillir

Conférence du 10 avril 2019, par le Professeur Alain Franco, professeur émérite de gériatrie et de gérontologie. Le professeur Franco a enseigné à l’Université de Grenoble, à Nice, il a travaillé à San Francisco, au Portugal ; il est à l’origine de nombreuses initiatives dans le domaine de l’aide aux personnes âgées.

Quand on habite Grenoble, on se dit que pour intéresser des gens, il faut organiser des confs sur le sport, le ski de rando, ou encore le traitement des déchets ou la ville à vélo… Eh bien non ! Il faut organiser une conf sur le « Bien vieillir ». Et l’on pourrait même penser que cette préoccupation est universelle.

Voici, plus ou moins bien retranscrit, ce que le professeur Franco nous a dit. Aidé d’un Powerpoint très bien construit, l’ensemble a été présenté avec la pointe d’humour qui aide a captiver le public pendant plus d’une heure.

Alain Franco est venu à l’enseignement de la gériatrie un peu par hasard. Il reconnaît lui-même qu’il a appris un peu « sur le tas ». Lorsque l’on enseigne la gériatrie, l’aspect technique ne suffit pas. Il a découvert l’aspect éthique avec un collègue.

Il va nous proposer des idées transmises dans un cours qu’il faisait aux 1ères années de médecine.

Pourquoi vieillir ?

Il y a des animaux qui ne vieillissent pas. (Tortues, esturgeons) qui meurent par accident. 
L’homme vieillit. L’homme animal est protégé, évolue positivement jusqu’à l’âge de la reproduction et lorsque la reproduction est faite, l’homme vieilli. 
Il y avait des centenaires au temps de la Rome antique, même si l’espérance de vie était de 22 ans. Les couches supérieures de la société qui vivaient bien, vivaient mieux. 

Qu’est-ce qu’un vieillissement réussi ? 

Il y a des synonymes dans la littérature "succesful aging"
Il y a plusieurs groupe de personnes, trois groupes, pour lesquels on constate :
- vieillissement avec pathologie 
- vieillissement habituel (inégalités planétaires)
- vieillissement réussi : tout fonctionne 

L’importance du dernier groupe augmente. Il y a 50 ans, la répartition était la suivante :
25% 1er groupe
50% 2ème groupe 
25% 3ème groupe 

Alors que de nos jours, la répartition est plutôt la suivante :

20% groupe 1
30% groupe 2 (zone de fragilité)
50% groupe 3

La zone 2 est une zone de bascule. En fonction de son attitude, on peut basculer d’un côté ou d’un autre, dans un groupe ou dans l’autre.

C’est la zone importante en terme de prévention. 

SOC

Bien vieillir : Cela peut se résumer avec l’acronyme suivant : SOC

Sélection : faire des choix d’action prioritaire. Je vais choisir et je sais choisir
Optimisation : je maintiens et j’améliore ce qui marche. J’optimise ce qui marche. 
Compensation : être heureux des objectifs atteints. Lorsque j’étais jeune, j’allais au Mont Blanc. Lorsque je suis plus âgé, je suis heureux d’aller à la Bastille.

Caractéristiques de ceux qui vieillissent bien

Sociales :

Actifs dans la vie 
Bénévolat
Niveau socio culturel plutôt élevé 
Meilleur niveau d’étude 

Médicales :

Tension et pouds normal
Moins sourds
Moins de tabac et d’alcool 

Psychologiques :

Meilleure utilisation des objets de la vie
Moins dépressifs 
Meilleures relations familiales 

Physiques et somatiques :

Mangent mieux
Marchent plus et font de l’exercice 

Que faut-il faire pour un vieillissement réussi ?

Santé : prévoir, prévenir, soigner. 

Santé buccale : ça vaut la peine. Si on ne se soigne pas les dents, on finit par avoir du mal à manger.

Les pieds : il faut aller voir un podologue pour que les pieds soient en bon état, et que l’on marche sans difficulté.

La vue

L’audition : Il vaut mieux anticiper un peu. Commencer tôt à porter les appareils auditifs pour conserver ce qui fonctionne encore dans les oreilles 

Poids : il faut surveiller son poids 

Tension artérielle :

Sommeil : En évitant les somnifères 

Auto soin : Savoir se soigner soi-même 

Nutrition : Régime de type Méditerranéen qui est un régime équilibré.
Il y a toujours assez de sel dans les aliments 

Exercice physique  : Tous les jours. 

Stimulation cognitive  :

Affection  : La Grande maladie sociale du vieillissement c’est l’isolement. 40% des vieux parisiens sont isolés. 
On peut aimer la solitude, mais on ne doit pas s’isoler. L’isolement c’est subir le fait d’être seul. 
Créer des liens. 
La vie moderne est différente et les anciens ont besoin de vie affective. 
Utiliser les moyens modernes pour communiquer 

Esthétique : Soigner son aspect.

Sérénité  : Philosophe, spirituelle. On commence à évaluer les besoins spirituels. 

Attention aux pièges de l’anti-âge.

Environnement  : Seniors connectés qui savent utiliser les moyens de communication modernes

Des initiatives pour le bien vieillir

Le Dauphiné a toujours été à la pointe de la prévention en gériatrie (Hubert Dubedout) 
Premières maisons de retraites médicalisées 
Hospitalisation à domicile
Habitât partagé pour ne pas stocker les vieux en Maison de retraite 

UIAD : l’Université Inter-âges du Dauphiné

Allo maltraitance (Robert Hugonot)

Dernières nouvelles

La vie à Veymont !

Bien vieillir

Réseaux sociaux : les mécanismes de cette nouvelle addiction

3 conférences tout public